Entre-deux

Maintenant que le printemps est enfin arrivé, nous voici à ce moment particulier où après avoir beaucoup attendu, nous le regardons aussi beaucoup venir.

C’est toujours ainsi que ça se passe au Québec: il y a un entre-deux, entre l’hiver et le printemps, entre les bancs de neige qui fondent et la nouvelle saison qui est dans l’air, mais pas encore évidente, du moins à nos yeux.

On dirait que la nature elle-même retient son souffle, aussi excitée que nous à l’approche du renouveau.

La lumière est l’attrait principal; elle est de retour en force, crue et libre d’éblouir tout sur son passage. Il n’y a pas encore de feuilles dans les arbres pour la filtrer et la neige au sol lui sert de miroir.

C’est un temps où tout est en puissance, à venir dans un grand éclatement de vie renouvelée.
Un entre-deux, indéfini, suspendu, avant le grand bond en avant.

 

Louise Jalbert, “Début de printemps”, 2018, Gouache sur papier, 20 x 25 cm