Le tilleul au début du printemps

Je regarde beaucoup les arbres. Ceux qui vivent près de chez moi, particulièrement s’ils sont devant mes fenêtre, deviennent avec le temps une présence familière dans la vie de tous les jours. Ils semblent immuables et pourtant ils changent un peu chaque jour, comme nous.
Pendant presque dix ans, j’ai observé ce grand tilleul au gré du temps et des saisons. Il donnait sur mon atelier. En été, son odeur embaumait le jardin et en hiver, le port de ses branches chargées de neige était majestueux. Le voici tel en esquisse, au tout début du printemps.

Louise Jalbert, Le tilleul, début de printemps, 2004, gouache sur papier, 30.5 x 22 cm